Céleste vit une vie plutôt tranquille entre ses amis et sa famille. Elle a beaucoup de centres d’intérêt même si l’âge venant, il y a de plus en plus de choses qu’elle ne peut plus faire.

Sos sophrologie Vincennes Paris blog Celeste

Céleste a souvent mal (voire très mal) quelque part, mais elle se dit que ça pourrait être pire. Elle dort moins bien qu’avant, et ça l’agace. Et elle se dit qu’elle a de plus en plus de mal à trouver des gens qui la comprennent (même si ses proches sont attentifs et l’aiment beaucoup) et ça la rend triste, parfois.

Céleste a 85 ans, elle a découvert la sophrologie dans une association près de chez elle qui proposait des séances en groupe. Au début, elle a essayé par curiosité mais sans enthousiasme. ‘Tous ces trucs là, c’est pas pour moi’…

Petit à petit, elle y a pris goût, et aujourd’hui, elle ne raterait sa séance hebdomadaire pour rien au monde. Et elle fait même régulièrement des exercices chez elle.

Ce que préfère Céleste, ce sont les exercices en mouvement. Comme on peut les adapter, aucun problème :
Céleste ne peut pas pratiquer debout (elle a besoin d’une canne et marche difficilement) et bien, elle reste assise.
Elle n’aime pas trop fermer les yeux, qu’à cela ne tienne, elle les ouvre !
Et elle sait maintenant ajuster l’amplitude et le rythme des mouvements à ce qui lui convient.

Céleste a appris à jouer avec sa respiration pour s’apaiser et retrouver le sommeil quand elle se réveille trop tôt. Elle a appris aussi à se concentrer sur ses pieds et à souffler longuement quand elle a trop mal aux épaules. Ça ne vaut pas un bon anti douleur, mais ça l’aide vraiment…

Céleste aime aussi beaucoup les visualisations positives qu’elle fait en fin de séance. Elle a appris à faire venir des images agréables, à se concentrer sur les détails d’un paysage imaginaire ou à s’imaginer en train de se promener dans une forêt. Elle dit que ça la calme quand elle a des idées noires dans la tête.

Sos sophrologie Vincennes Paris blog Celeste article

Avant d’être une personne âgée, Céleste est avant tout une personne et il n’y a pas à mon sens de « sophrologie spécial seniors ».
Le sophrologue doit simplement, comme il le ferait avec n’importe quel public, écouter (vraiment écouter….), faire preuve d’empathie et adapter si nécessaire les pratiques aux possibilités de chacun.

Pour avoir accompagné Céleste (ainsi que Paulette, Roger, Denise et beaucoup d’autres) je sais que la sophrologie peut être particulièrement précieuse quand on avance en âge.

D’abord, parce que c’est un espace de liberté et d’autonomie et qu’en vieillissant on n’a que trop souvent l’occasion de se sentir contraint, dépendant, pris en charge. Le sophrologue accompagne, montre, propose, mais n’impose pas. Un exercice n’est pas bien ou mal fait, il est juste fait et vécu, et ça change tout…

Ensuite, parce que la sophrologie sollicite et développe capacités et ressources, en partant de ce qu’elles sont, en les constatant, sans jugement, ce qui aide à en prendre conscience, à les redécouvrir, à se sentir vivant et confiant.

Enfin, parce que la sophrologie s’appuie le plus souvent sur ce qui est positif, agréable dans l’expérience … et qu’on peut toujours trouver un petit coin de ciel bleu (même tout petit, même s’il faut parfois aller chercher un peu loin) … y compris après la séance.
Et, du ciel bleu, on en a besoin à tout âge.

Alors, si vous avez autour de vous une ou plusieurs Céleste à qui vous voulez du bien, ou si vous connaissez des professionnels qui accompagnent des personnes âgées, n’hésitez pas à leur suggérer de se renseigner sur la sophrologie, ou à leur faire lire cet article !

Liens qui pourraient vous intéresser : 

Les exercices audios de Sophrologie 

La Sophrologie en groupe (première séance offerte)

Illustrations : Caroline Gaujour

Vous aimeriez bénéficier d’une séance gratuite et sans engagement ?